Colloque "La mémoire de la blessure au théâtre", Nantes, 18-20 novembre

La mémoire de la blessure au théâtre.
Mise en fiction et interrogation du traumatisme, de la Renaissance au XXIe siècle

Colloque international organisé à Nantes
par Isabelle Ligier-Degauque et Anne Teulade (18-20 novembre 2015) dans le cadre
du programme « Interpréter l’histoire récente » financé par l’Institut Universitaire de France et en partenariat avec le Théâtre Universitaire de Nantes
L’ensemble du colloque se déroulera au Théâtre Universitaire (http://www.tunantes.fr)

Mercredi 18 novembre

14h 30
Mots de bienvenue et accueil des participants
Introduction du colloque par Isabelle Ligier-Degauque et Anne Teulade
Le théâtre, avec ou contre le document ?
15h15 : Juliette MÉZERGUES (Université de Bordeaux 3) « Und, monologue tragique de Howard Barker ou la trace de la Shoah : une femme au cœur du théâtre de la Catastrophe »

Ulysse CAILLON (Université Lyon 2) : « Dans la solitude des témoignages : rhapsoder la mémoire des traumatismes dans le théâtre de Pippo Delbono »

16h15 : Discussion et Pause
Intervention d’artiste
16h : Échange avec Valentin Pasgrimaud, de la troupe « Les Maladroits ».

19h - Spectacle : représentation de Frères V1, pièce sur la mémoire de la guerre civile espagnole, par la compagnie « Les Maladroits » au Studio Théâtre

Jeudi 19 novembre 2015

Détours de la représentation. Éloignement, oubli et hantise
9h : Tiphaine KARSENTI (Université Paris Ouest Nanterre) « Le traumatisme troyen sur scène et les conflits contemporains (XVIe-XVIIe siècles) »

Tiphaine POCQUET (Université de la Sorbonne Nouvelle) « Amnistie et amnésie en 1629, deux figures de rois qui oublient »

10h : Discussion et pause

10h30
Martin NADEAU (Université du Québec, Montréal, Canada) « Autour des représentations de la Saint-Barthélémy : entre la mémoire du traumatisme et la tragédie de l’actualité révolutionnaire »
Thibaut JULIAN (Université Paris-Sorbonne) « Les feux couverts d’une cendre trompeuse ». Blessures et hantises de l’histoire nationale dans le théâtre révolutionnaire »
Stéphane POLIAKOV (Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis) « Blessures niées, blessures détournées. Le cas russe dans le théâtre et les arts au XXe siècle »
12h Discussion
L’inscription du traumatisme dans les corps
14h Nathalie COUTELET (Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis) « Les traumatismes physiques et moraux de la Grande Guerre dans les pièces de Philippe Fauré-Frémiet : pour une humanité nouvelle »
Zoé SCHWEITZER (Université Jean Monnet, Saint Étienne) « Yasser Mroué ou la mémoire jumelle »
Brigitte JOINNAULT (Université de Nice Sophia-Antipolis) « Des Quarante jours du Musa Dagh de Franz Werfel au Cercle de l’ombre mis en scène par Hovnatan Avédikian. Histoire et esthétique »
15h30 : Discussion et pause
Intervention d’artistes 16h : Échanges avec Colyne Morange et la « Stomach Company » à propos de leur spectacle Des Bords de Rond-Point


Vendredi 20 novembre 2015
Trouver la bonne distance : éloignement ou proximité
9h Ouafae EL MANSOURI (Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis) « Au plus près de la blessure : présences du massacre de la Saint-Barthélémy dans Coligny (1740) de Baculard d’Arnaud et Jean Hennuyer (1772) de Mercier »
Hélène BEAUCHAMP (Université de Toulouse Jean Jaurès) « Des blessures de la guerre à la mémoire critique d’une patrie : les théâtres d’exil de Max Aub et Rafael Alberti »
10h Discussion et pause
10h30
Marianne NOUJAIM (Université Libanaise, Liban) « Souvenirs de guerres libanaises au théâtre : entre incendie et autopsie »
Florence LHOTE (Université Libre de Bruxelles) « Entre distance et contemporain, la Mémoire de la guerre d’Algérie par Aziz Chouaki »
11h30 Discussion
La thérapie par le théâtre ? Du côté des victimes et des témoins
13h30
Anne TEULADE (Université de Nantes – IUF) « Après la captivité à Alger : travail fictionnel et sens de l’expérience dans le théâtre de Cervantès »
Valérie DUSAILLANT-FERNANDES (Université de Waterloo, Ontario, Canada) « Le viol de guerre vu par le dramaturge africain Koffi Kwahulé »
Nathalie CAU (Université Paris-Ouest Nanterre) « Représenter la catastrophe dans l’immédiat après-guerre, le Kazet-Teater et le MYKT (1945-1948) »
15h Discussion et pause
15h30 Conclusions : Christian BIET (Université Paris Ouest Nanterre)