Séminaire Retraduction(s) Nantes 2006-2007

La section de Littérature comparée de l’Université de Nantes proposera pour l’année 2006-2007 un séminaire de recherches portant sur le thème de la/des retraduction(s).

Parce qu’elle est fondamentalement interprétation, une traduction vieillit généralement plus vite que l’œuvre originale. Qu’il y a-t-il de commun, par exemple, entre la version donnée d’Homère par Mme Dacier au XVIIIe siècle, la version de Leconte de Lisle un siècle plus tard, et celle de P. Jaccottet au XXe siècle, si ce n’est le texte d’Homère lui-même ? D’une retraduction à l’autre se lit toute la distance du temps qui passe, des convenances qui évoluent, de la langue qui se transforme, des goûts et des pratiques d’écriture qui se modifient... Pour autant, le dilemme du traducteur (être fidèle à l’« esprit » ou à la « lettre » du texte étranger) reste, lui, toujours le même.

La retraduction semble un point d’observation idéal pour analyser « la pulsion de traduction entretenue par l’insatisfaction à l’égard des traductions existantes » (P. Ricoeur). Pourquoi (pour qui) retraduit-on ? Pour rectifier les erreurs avérées d’une traduction antérieure ? Pour répondre à un « horizon d’attente » littéraire et culturel en constante mutation ? Pour des raisons banalement commerciales ? Quel type de relation un (re)traducteur entretient-il avec la version produite par son ou ses prédécesseurs ? Autant de questions qu’il s’agira d’aborder en explorant des retraductions de textes littéraires en prose ou en vers, de la Bible, de livrets d’opéra, des retraductions-adaptations pour la scène, des traductions-relais (effectuées à partir d’une langue intermédiaire), etc.

Dans une perspective interdisciplinaire, on s’intéressera à l’étude de traductions multiples d’une même œuvre (qu’il s’agisse de retraductions d’auteurs étrangers en français ou d’auteurs français retraduits dans une autre langue), à l’investigation des conditions socioculturelles de leur production et de leur réception, aussi bien qu’aux techniques et processus de retraduction, à leur évaluation, ou encore au cas spécifique de la retraduction poétique (retraduction en prose d’un texte original en vers, retraduction et métrique, retraductions de poèmes destinés au chant, etc.,), sans omettre de faire appel à l’expérience concrète, menée « sur le terrain », par les praticiens de la (re)traduction eux-mêmes.

Les propositions de communication (30 à 45 min.) accompagnées d’une brève présentation bio-bibliographique seront reçues jusqu’au 31 août 2006 à l’adresse suivante : ch.lombez@netcourrier.com
Responsable : Christine Lombez, Professeur de Littérature générale et comparée

Université de Nantes
UFR Lettres et Langages Chemin de la Censive du Tertre BP 81227
F - 44 312 Nantes cedex.