BESAND Vanessa (CV disponible)

Née le 25 / 01 /1981

ATER en littérature comparée à l’Université de Bourgogne

Adresse : 14 rue Duban 75016 PARIS
Téléphone : 01 46 47 12 15

Courriel : vanessa.besand@orange.fr

2005 : Agrégation de Lettres Modernes
2009 : Thèse de doctorat nouveau régime, « Discours théoriques et fictions narratives : France / États-Unis (des années 1920 à nos jours) »
Sous la direction de Didier Souiller (Université de Bourgogne) et de Sébastien Hubier (Université de Reims)
Membres du jury : Rémi Astruc (Université Nancy 2), Philippe Chardin (Université de Tours), Anne Tomiche (Université Paris 13) et Frédérique Toudoire-Surlapierre (Université de Haute Alsace)

Thèmes de recherche :

- formes de la fiction romanesque au XXe siècle
- transferts culturels
- études culturelles Centre de recherches :

CPTC - Centre Pluridisciplinaire Textes et Cultures (Université de Bourgogne)

Publications :

2010
- « L’œuvre romanesque d’Elfriede Jelinek : une esthétique de la pop culture ? ». Article publié sur le site de la revue Trans(Université Paris 3) pour le numéro 9, « Pop culture »
- « La Cave aux oignons dans Die Blechtrommel de Günter Grass : laboratoire lacrymal pour un « siècle sans larmes », in Les Larmes modernes : larmes et modernité dans la littérature et les arts du XIXe siècle à nos jours, mélanges coordonnés par Frédérique Toudoire Surlapierre et Nicolas Surlapierre, Paris, Éditions de L’Improviste, coll. « Les Aéronautes de l’esprit », 2010, p. 121-137.

2009

- « Bienfaits et dérives de la culture populaire dans The Crying of Lot 49 de Thomas Pynchon », in La Lecture littéraire, Revue de Recherche sur la Régime littéraire de la Lecture, « Théorie littéraire et culturalisme », n° 10, Reims, septembre 2009, p. 51-65.

2008

- « La thématique Est / Ouest aux États-Unis : régionalisme intellectuel et mythes de représentation ». Article publié sur le site de la revue Trans http://trans.univ-paris3.fr (Université Paris 3) pour le numéro 5, « Est / Ouest »
- « Lust d’Elfriede Jelinek : une stratégie de détournement de la langue de bois patriarcale ». Article publié sur le site de l’Université de Montpellier 3 à la suite d’un colloque organisé en juin 2008 : « La création littéraire face à la langue de bois »
- « French Theory, mouvements identitaires et pratique romanesque américaine : l’exemple de The Human Stain de Philip Roth », in XXXVe Congrès de la SFLGC, « Études culturelles : anthropologie culturelle et comparatisme », volume 1, édition préparée par A. Dominguez Leiva, S. Hubier, P. Chardin et D. Souiller, Dijon, Université de Bourgogne, Centre Pluridisciplinaire Textes et Cultures EA 4178, Les Éditions du Murmure, 2010, p. 163-173.