Raconter l’Histoire, 29-30 mai

Raconter l’Histoire regards croisés sur la fiction, le témoignage et l’historiographie

Responsables : Alexandre Prstojevic (CEEM), Dominique Garand (UQAM) organisé par le Centre d’étude de l’Europe médiane avec le soutien du Conseil scientifique de l’INALCO dans le cadre du projet de collaboration entre l’Institut national des langues et civilisations orientales et l’Université du Québec à Montréal

les 29 et 30 mai 2006

Salon de l’INALCO 2, rue de Lille 75007 Paris

L’objectif de notre projet est de développer une solide réflexion théorique et poétique sur les spécificités du récit de fiction dans son rapport aux récits historiographiques et testimoniaux, mais aussi par rapport à un ensemble verbal qui l’entoure socialement et culturellement. En d’autres termes, l’enjeu scientifique sera de comprendre et - si possible - théoriser le sens et le positionnement du récit dans le réseau notionnel composé d’éléments tels que la fiction, le document, le témoignage, la science, la culture, etc. Seront examinées les tensions, dans ces divers types de récits, entre l’éthique et l’esthétique.

Parmi les questions possibles, nous retenons pour l’instant les suivantes :

Comment raconte-t-on l’histoire ?

Quel est le savoir historique accessible à la fiction et à elle seule (à supposer que cela soit) ?

Quel déficit le roman a-t-il éprouvé à l’égard de l’Histoire après la deuxième guerre mondiale ? De quelle manière cette guerre a-t-elle miné la tradition romanesque issue du romantisme ? Comment le récit fictionnel a-t-il tenté de se hisser à la hauteur de ces événements pour enregistrer leur ampleur ?

Quel est l’apport du cinéma dans la mise en récit de l’histoire ? Comment s’est posé, au cinéma, le problème de l’interprétation de l’histoire, particulièrement dans le cas des récits de guerres ayant marqué le 20e siècle ?

Parmi les objets historiques abordés, nous privilégierons la Shoah, les Goulags, les totalitarismes et, plus généralement, les récits de guerre.

Afin d’assurer une cohérence à nos discussions, nous restreindrons notre champ d’investigation aux récits européens parus après la Deuxième Guerre Mondiale.

LUNDI 29 MAI 2006

9 : 30 OUVERTURE DU COLLOQUE

10 : 00 Pierre Ouellet (UQAM) : La traversée de l’Histoire à travers la fiction. L’Europe centrale dans l’œuvre narrative d’Alain Fleischer

10 : 30 Marie Vrinat-Nikolov (CEEM - INALCO) : Mémoire individuelle et mémoire collective dans Un roman naturel de Guéorgui Gospodinov : le roman post-moderne et la mémoire du totalitarisme

Pause café

11 : 30 Dominique Garand (UQAM) : La fiction et le témoignage ou comment écrire l’Histoire

12 : 00 Malgorzata Smorag - Goldberg (CIRCE - Paris IV) : Breslau-Wroclaw dans le miroir de la paralittérature : la trilogie policière de Marek Krajewski (né en 1966)

PAUSE DEJEUNER

14 : 00 Catherine Servant (CEEM - INALCO) : La tentation de l’allégorie : quelques remarques sur le traitement de l’histoire dans la prose tchèque contemporaine

14 : 30 Johanne Villeneuve (UQAM) : Le cinéma à l’épreuve du témoin : crise de la représentation et simulation documentaire après la seconde guerre mondiale

Pause café

15 : 30 Guillaume Asselin (UQAM) : Le masque et le miroir. Raconter la complexité (sur les Carnets de Varsovie (1978-1981) de Kazimierz Brandys)

16 : 00 Marek Tomaszewski (Lille III) : Andrzej Bobkowski et les enjeux de son journal

MARDI 30 MAI 2006

11 : 00 Xavier Galmiche (CIRCE - Paris IV) : Les absents de l’Histoire - la question tchéco allemande et la sémiotique négative comme subterfuge dans la littérature tchèque depuis 1948

11 : 30 Denyse Therrien (UQAM) : Jeux de cache entre histoire et fiction : du burlesque au surréalisme chez Kusturica

12 : 00 Christiane Kègle (GRERÉS - Université Laval) : Comment représenter l’exil dans la langue de l’autre : récit et autobiographie chez Agota Kristof

PAUSE DEJEUNER

14 : 30 Luba Jurgenson (Paris IV) : La mise en scène de l’Histoire dans les romans de Leonid Guirchovitch.

15 : 00 Alexandre Prstojevic (CEEM - INALCO) : Fiction de témoignage et vérité du récit

15 : 30 Maria Delaperrière (CEEM - INALCO) : Le témoignage historique en tant que problème littéraire

COCKTAIL