Soutenance de Mélanie Sag, 27/9 : "Les guerres civiles dans les romans anglais et français de l’époque baroque (1580-1668). Poétique du roman, anatomie du conflit et usages de la fiction"

Mélanie Sag soutiendra le samedi 27 septembre 2014 une thèse intitulée : "Les guerres civiles dans les romans anglais et français de l’époque baroque (1580-1668). Poétique du roman, anatomie du conflit et usages de la fiction", préparée sous la direction de Mme Françoise Lavocat à l’Université Paris Diderot-Paris 7.

Le jury sera composé de M. Frank Greiner, M. Jean-Louis Haquette, Mme Guiomar Hautcœur, Mme Françoise Lavocat et M. Jean Vignes. La soutenance aura lieu à 14 heures, salle Pierre Albouy, Bâtiment des Grand Moulins (Université Paris Diderot, 5 rue Thomas Mann, 75013, Paris, entrée C, 6e étage). Résumé : L’étude porte sur les guerres civiles dans le roman de l’âge baroque (1580-1668) en France et en Angleterre, pays dont l’identité nationale se redéfinit à l’issue de crises dramatiques aux XVIe et XVIIe siècles. Au croisement des études génériques, des théories contemporaines de la fiction et des approches historicistes, il poursuit deux objectifs : contribuer à la connaissance de la poétique romanesque, éclairer les rapports entre littérature et histoire à partir d’un corpus de trente romans encore trop peu connus. La comparaison entre France et Angleterre implique d’abord d’interroger les critères de définition et les frontières du genre romanesque, puis de retracer la généalogie des modèles narratifs de nos auteurs. Une poétique de la guerre est ensuite dégagée par l’analyse des fonctions narratives de la séquence guerrière, de la construction des personnages, de l’écriture de la violence (mise en spectacle ou estompée). L’étude s’achève par l’interprétation des textes, après une réflexion sur le statut du fait et de la fiction. Entre mémoire des guerres de religion et enregistrement à chaud de la Révolution anglaise, les romans de l’âge baroque développent une forme spécifique de roman historique dont les principales caractéristiques sont le déplacement des enjeux collectifs et la métaphorisation de la division religieuse au niveau du couple ou de la famille, ainsi que le recyclage de l’écriture allégorique. Genre dédié à l’amour, contrairement à l’épopée, le roman baroque élabore des représentations variées et complexes de la guerre civile, cette guerre intérieure qui questionne l’identité, le sentiment d’appartenance et la fidélité, donc l’intime, objet romanesque par excellence.

Mots clé : roman baroque, roman élisabéthain, théories de la fiction, guerre civile, guerres de religion dans la littérature, herméneutique.