[parution] "Poétiques comparatistes" : J. Prungnaud (dir.), "Ecritures de la Grande Guerre"

Parution, "Poétiques comparatistes" : J. Prungnaud (dir.), "Ecritures de la Grande Guerre", Lucie éditions, sept. 2014

SOMMAIRE

INTRODUCTION Écritures de la Grande Guerre : un champ critique en pleine expansion Joëlle PRUNGNAUD

LITTÉRATURE DE GUERRE ET JUGEMENT CRITIQUE Poètes de guerre ou poètes dans la guerre ? Pour lever une ambiguïté Xavier HANOTTE

COMPARATISME ET HISTORIOGRAPHIE L’histoire de la Grande Guerre : un front pionnier des approches non-nationales (comparatismes, histoires transnationales) Nicolas BEAUPRÉ

LES GENRES LITTÉRAIRES A L’EPREUVE DE LA GUERRE Reflet des changements sociaux entre 1914 et 1918 dans la tragédie de Karl Kraus, Les derniers jours de l’humanité Sigurd Paul SCHEICHL

English Modernism, the First World War, and the Site of the Body Jamie WOOD

Derrière les tranches des livres, les tranchées de la Grande Guerre : Relire Le sel de la terre de Raymond Escholier Pierre SCHOENTJES

RÉACTUALISATION DE LA GRANDE GUERRE Éclats de guerre, écrits voilés. Le retour de la Grande Guerre » Corinne BENESTROFF

Écrire la Grande Guerre en littérature de jeunesse aujourd’hui : l’exemple de The Foreshadowing de Marcus Sedgwick (2005) Véronique LÉONARD-ROQUES

ÉLÉMENTS DE BIBLIOGRAPHIE


Ecritures de la Grande Guerre En cette année de commémoration du centenaire de la Grande Guerre, la collection Poétiques comparatistes saisit l’occasion de faire le point sur un domaine de recherche : « Littérature et guerre », qui intéresse la méthodologie et la pratique du comparatisme. Loin de se limiter à une thématique, cette problématique se constitue en véritable champ critique dès lors qu’elle prend pour objet d’étude l’immense production écrite suscitée par le premier conflit mondial. Après les grands travaux fondateurs des années 1960-1970, les First World War Studies connaissent un remarquable essor depuis la décennie 1990-2000 sous l’effet conjugué des avancées de l’historiographie (avec le tournant de l’histoire culturelle), du renouvellement des approches critiques en littérature (études de genre, culturalisme) et de l’ouverture à l’interdisciplinarité. Le présent volume, qui réunit des spécialistes de différentes disciplines, propose des articles concernant les domaines anglo-saxon, germanique et francophone ainsi qu’une bibliographie dans les trois langues d’expression. Tant en littérature qu’en histoire, l’heure est au retour critique sur le savoir accumulé en un siècle d’études et de recherches sur l’événement 14-18 et ses conséquences. Le mouvement de révision des acquis scientifiques, de déconstruction des mythes de la Grande Guerre, amorcé depuis quelques années, se confirme et s’amplifie aujourd’hui. On en trouvera un écho dans ces pages, qu’il s’agisse de relancer le débat sur la valeur littéraire et la pérennité des œuvres nées de l’expérience guerrière ou d’exposer les nouvelles méthodes d’investigation sur le déroulement et l’interprétation des faits historiques. Il sera aussi question de la contribution des genres littéraires (poésie, théâtre, roman, littérature de jeunesse) à dire la guerre avec leurs moyens spécifiques, du travail qui s’effectue sur la langue, sur la poétique des formes, sur la portée idéologique du discours. Que les textes témoignent de la violence du traumatisme infligé au corps combattant ou qu’ils contiennent en creux les traces de souvenirs occultés, ils participent de la construction mémorielle qui nous est donnée en partage.

Contributeurs : Nicolas BEAUPRÉ, Corinne BENESTROFF, Xavier HANOTTE, Véronique LEONARD-ROQUES, Joëlle PRUNGNAUD, Sigurd P. SCHEICHL, Pierre SCHOENTJES, Jamie WOOD