Journée d’agrégation « Comédie et héroïsme féminin », 9 janvier, Nanterre

Département de Littérature française et comparée

Journée d’agrégation « Comédie et héroïsme féminin » 9 janvier 2014 Salle des conférences, Bâtiment B

9h : Accueil des participants et introduction Carole Boidin (Université Paris Ouest Nanterre La Défense), Anne Duprat (SFLGC – Université de Picardie Jules Verne)

9h30 : Ghislaine Jay-Robert (Université de Perpignan Via Domitia) « Lysistrata ou l’impossible héroïsme féminin » Après un rappel rapide du contexte et de l’imaginaire grec sur la femme, nous nous poserons la question de savoir ce que peut signifier pour un spectateur athénien du Ve siècle av. J.-C. d’avoir sous les yeux des femmes comme protagonistes. Puis, en replaçant cette particularité dans une étude du genre, nous essaierons de comprendre quel type de héros la femme peut alors représenter et si on peut parler, à son propos, d’héroïsme féminin.

10h : Yen-Maï Tran-Gervat (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CERC) "Comme il vous plaira : comédie, héroïsme et traits d’esprit" Le trait d’esprit, ou wit, est souvent l’un des signes distinctifs des héros et héroïnes dans les comédies shakespeariennes (car preuve d’éducation, de grandeur d’âme ainsi que de liberté, de générosité de pensée et de comportement), autant qu’un trait du statut spécifique du fou. Les jeux sur les mots viennent également appuyer l’effet dramaturgique du travestissement. Cette intervention se propose d’étudier certains aspects de cette forme d’héroïsme verbal dans Comme il vous plaira, et notamment la manière dont ils éclairent les relations entre l’héroïne travestie, Rosalinde, et les autres personnages de la comédie. Elle nous amènera à examiner certains choix de traduction et de mise en scène.

10h30 : discussions / pause

11h : Céline Candiard (Université Lumière Lyon 2 – GRAC) "Rôles féminins et conventions dans L’Ecole des femmes". Dans cette étude, qui insistera sur le personnage d’Agnès (et plus secondairement sur celui de Georgette), il sera question de la manière dont Molière a intégré et utilisé de façon originale les contraintes théâtrales qui s’imposent à lui au moment de construire ses comédies. Seront notamment évoquées les caractéristiques de ses comédiennes, les conventions théâtrales (essentiellement comiques, mais aussi tragicomiques), mais aussi la logique de carrière qui est la sienne, et qui l’amène à cette époque-là à changer d’esthétique.

11h30 : Marion Lafouge (Université de Bourgogne – CPTC) "Mirandoline, ou la stratégie de l’actrice rationnelle" Cette étude se focalisera sur le personnage de Mirandoline, classiquement qualifiée d’actrice par excellence : est-il possible de renouveler quelque peu cette approche en examinant cette catégorie de "l’acteur" à partir du concept d’acteur rationnel élaboré par les théories de la décision ?

12h : discussions / pause déjeuner

14h : Anne Isabelle François (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CERC) "Comédie et héroïsme féminin : enjeux genrés et efficacité comique" Il s’agira, dans une perspective comparée et synthétique, d’offrir quelques pistes de réflexions sur la problématique qui croise gender et genre. Le programme articule un genre codifié (la comédie) et son observation d’un côté et le processus d’héroïsation, d’émancipation, l’invention d’une liberté de l’autre, les deux plaçant la (dé)construction des identités de genre en leur centre. Comment penser et mettre en scène cet héroïsme, concept pensé comme masculin, dans le cas de protagonistes féminins et dans le cadre d’expérimentation et de fantaisie que constitue la comédie, espace dynamique de simulations et de subversions ? Plus précisément : la femme est-elle une protagoniste de comédie comme un autre ? Sa mise au premier plan induit-elle une conduite particulière de l’intrigue théâtrale ?

14h45 : discussions

15h : Rencontre du jury des épreuves de LGC de l’agrégation de lettres modernes et des préparateurs (réunion restreinte).

17h : fin de la journée

Organisation : Carole Boidin (cboidin@u-paris10.fr) en partenariat avec la SFLGC