Parution : Anne Tomiche, "La naissance des avant-gardes occidentales. 1909-1922"

Anne Tomiche, La naissance des avant-gardes occidentales. 1909-1922, Paris, Armand Colin, 2015.

Avant et pendant la Première Guerre mondiale, en Occident, ont fleuri des mouvements qui, parce qu’ils ont conjointement revendiqué un renouvellement radical des pratiques artistiques et une remise en question sociale plus large, ont a posteriori été appelés « avant-gardes ». Ce sont ces mouvements qui, du futurisme italien à dada en passant par le futurisme russe, l’imagisme et le vorticisme, sont au centre de cet ouvrage. Aucun, au moment de sa fondation, ne s’est pensé d’« avant-garde ». Tous ont en commun de s’être définis sur le mode de l’action collective, d’avoir été fondés en tant que groupes et de s’être pensés les uns par rapport aux autres. L’analyse fait émerger, dans le contexte de la modernité et du modernisme occidentaux du premier XXe siècle, la spécificité de ces mouvements autoproclamés, qui les distingue à la fois d’auteurs individuels d’« avant-garde » qui ne se sont jamais reconnus dans aucun mouvement et aussi d’autres groupes contemporains qui ne se sont pas autoproclamés tels – le vorticisme vs Bloomsbury, le cubisme ou l’expressionnisme vs le futurisme ou le dadaïsme.

Anne TOMICHE est professeur de littérature comparée à l’université Paris- Sorbonne.

Sommaire
- Historicité des avant-gardes des années 1910. L’articulation entre dimension artistique et dimension idéologique/politique. La ville et le monde urbain. La guerre.
- Dynamiques. Le mouvement en tant que groupe. Dynamiques temporelles. Masculin/ Féminin : questions de genre et dynamiques de groupe.
- Stratégies. Les manifestes artistiques. Les revues. Des modes d’intervention : cabarets, soirées et actions publiques.
- Circulations (transferts) Internationalisation. Inter- et transdisciplinarités. Circulations entre théorie et création.